Mais t'as pas peur que..?

Mais t'as pas peur que dans cinq ans tu n'ais plus de nouveaux sujets à explorer ?

Mais t'as pas peur de montrer tes défauts et de paraître moins crédible ?

Mais t'as pas peur d'être trop clivante et de perdre tes lecteurs ?

Mais t'as pas peur que ça ne marche pas ?

Mais t'as pas peur que dans trois mois...?

STOP !

Tout d'abord, mon ami(e) je te remercies de ta bienveillance (oui, je sais que ces questions sont pleines de bonnes intentions). Ensuite, laisse moi t'expliquer deux ou trois choses.

Non, je n'ai pas peur, parce que dans trois mois, dans six mois ou dans cinq ans, je ne sais pas.

Il va se passer tellement de choses ! 

Et si je dois penser à dans trois mois, dans six mois, ou dans cinq ans à ce qui va se passer, je ne ferai rien. JAMAIS. 

Parce que, si je dois faire en fonction de ce que tous les gens ont envie d'entendre ou de lire, je ne pourrai pas écrire. Parce que je ne plairai jamais à tout le monde. JAMAIS.

Parce que, si je montre une image améliorée de moi-même, je trompe les personnes qui me lisent et je les prive de cet espoir que tu peux te construire une vie qui te ressemble telle que tu es.

Donc non, je n'ai pas peur de passer pour quelqu'un de peu crédible en me montrant telle que je suis, parce que je veux montrer une réalité et la rendre possible dans l'esprit des femmes qui me lisent ou qui travaillent avec moi.

Et la réalité c'est que personne n'est parfait.

La réalité c'est que peu importe où tu en es, tu peux arriver à t'en sortir, remonter la pente, reprendre ta vie en main. La réalité c'est que peu importe où tu en es, tu n'as pas besoin d'être parfaite.

La réalité c'est que si tu prends tes décisions en fonction d'un "potentiel événement futur hypothétique", soit tu ne prendras jamais de décision, soit tu ne prendras pas les bonnes.

Et en fait, la réalité, c'est que si, j'ai peur...mais j'y vais quand même.  La peur n'est pas là pour m'empêcher d'y aller

La peur n'est pas un guide.

Elle est une information, un voyant lumineux sur ton tableau de bord. Elle t'informe des risques encourus. Certains sont fondés, d'autres non. A toi, de les analyser et de prendre ta décision.

Je prend la décision d'y aller à chaque fois que je sens que c'est ce que je dois faire, là, maintenant.

J'y vais parce que je sais que rien n'est figé. Chaque acte en entraîne un autre. Ce n'est pas parce qu'aujourd'hui, j'écris ce genre d'articles ou que je parle de cette façon, que dans cinq ans je ferai la même chose. 

Peut-être que je ne serai même plus là dans cinq ans, sûrement que mes lecteurs ne seront plus les mêmes, peut-être que ...peut-être que tellement de choses !

Trop de "peut-être que" pour moi. Je n'ai pas l'habitude de faire ma vie en fonction des "peut-être que" ou des "t'as pas peur que"

Je fais ma vie en fonction de ce que je sens sur le moment, en mesurant les risques bien sûr, mais je fais au fur et à mesure. Parce qu'en fait on ne sait pas, on ne peut pas savoir. Et tout vouloir contrôler c'est aussi se refuser les bonnes surprises de la vie, de nouvelles choses, de nouvelles rencontres qui vont correspondre à ce vers quoi tu tends.

As-tu déjà remarqué lorsque tu avances dans ta vie, quand tu poses des actes quels qu'ils soient, comment les choses se déclenchent autour de toi ?

En agissant, tu créés forcément un mouvement qui va t'apporter des bonnes ou des moins bonnes choses, des rencontres vont se faire, les événements vont s’enchaîner.

Si tu acceptes de ne pas tout contrôler, tu vas suivre aussi ce mouvement et te réaligner au fur et à mesure qu'elles arrivent. Parce que ces nouveautés vont t'apporter de nouvelles donnes, t'ouvrir d'autres possibles. 

En fait, tout s'aligne en fonction des décisions que tu prends.

Plus tu fais des choses, plus tu poses des actes en fonction de ce que tu es toi, profondément, de ce qui te correspond vraiment, plus les choses et les gens qui te correspondent vont arriver dans ta vie. Mais cela signifie aussi que ce qui ne te correspond plus doit partir. Et parfois on a du mal à laisser partir...

Mais la vie, c'est le mouvement. C'est un mouvement perpétuel. Je ne te l'apprends pas, n'est-ce pas ?

Je le vis chaque jour depuis que j'ai pris la décision de n'en faire qu'à ma tête, "à ma guise" comme l'indique le nom du site (Suit Yourself !), de faire de mon intuition mon guide, et d'accepter ce qui se présente à moi

Je laisse la porte ouverte, et plein d'opportunités se présentent naturellement.Les bonnes rencontres se font, les mauvaises personnes s'en vont ou je prend la décision de m'en éloigner parce qu'elles ne me correspondent plus.

Tout s' enchaîne, parce que je ne cherche plus à figer ni les choses, ni les relations. Tout devient fluide, tout circule.

Ce n'est pas tous les jours facile, cela me demande beaucoup de réflexion, l’écriture chaque jour m'aide en ce sens. Rester alignée, faire des choix qui me correspondent, guidés par ma créativité et non par ma peur..

Mais quand je pense à une chose et qu'elle me fait vibrer, alors je me lances, je fonce.

Si toi aussi tu ressens ça, je ne peux que te conseiller d'y aller aussi. Ecoute ce que ta peur a à te dire, prend la en compte, mais vas y quand même.

Fais le comme tu le sens, fais le comme tu peux, mais fais le, et regarde ce qui se passe autour de toi.

Et toi, t'as pas peur que..?

Nora D

Coach en développement personnel, mais femme avant tout, j'accompagne les femmes sensibles, libres et intuitives, qui ne rentrent dans aucune case. Des femmes qui me ressemblent.

Suit Yourself ! c'est un espace pour toutes les femmes déterminées à reprendre leur vie en main.

Un lieu où je fais de mon mieux pour t'apporter de la valeur, que tu puisses pas à pas apprendre à mieux te connaitre, t'aimer, t'accepter et te faire confiance.

La confiance en soi et la relance d'une dynamique positive qui passe par l'action, sont les principaux leviers sur lesquels j'interviens.