5 conseils pour gérer les personnes situations difficiles


Aujourd'hui, je partage avec toi 5 conseils pour gérer les conversations/personnes difficiles.


Je parle de personnes qui se plaignent, critiquent tes efforts, te blâment et essaient de te faire honte de quelque chose que tu as fait ou de t'accuser de choses qui ne sont tout simplement pas vraies.

Peu importe la difficulté de la conversation, il existe presque toujours un moyen d'obtenir le résultat souhaité.

Tout dépend des mots que tu utilises.

Les 5 conseils que je te livre ici sont sur la manière de répondre à des conversations difficiles pour annuler la négativité de l'autre personne et transformer le conflit en coopération.

Je ne les ai pas inventé, ils sont tirés du livre de Sam Horn "Tongue Fu", les voici:
 

  • Situation n° 1: Avec une personne qui se plaint de quelque chose qui n'est pas ou mal fait.

Quand une personne se plaint, ne perd pas de temps à expliquer pourquoi, tu vas la rendre plus en colère. Tes explications vont être assimilées à des excuses.
==> A la place, utilise ce que Sam appelle les The 3 AAA train : Agree, Apologize, Act.
C'est à dire que tu valides et comprends son mécontentement, tu lui présentes tes excuses pour cette situation en reconnaissant le problème, et tu proposes une solution.
Cela donne à peu près ceci:
Je comprends que tu sois en colère (frustré/déçu/contrarié/...), j'aurai dû faire ceci ou cela; je suis désolée (je te présente mes excuses), je le fais/finalise/.. maintenant.

  • Situation n°2 : Lorsque tu es accusée de quelque chose qui n'est pas vrai:

Peu importe, ne te défend pas ou ne nie pas les fausses accusations.
Par exemple, si quelqu'un te dit: "Vous les femmes, vous êtes super émotives!" et que tu lui réponds en protestant que ce n'est pas vrai, tu ne vas faire que confirmer son point de vue.
==> A la place, engage la conversation en demandant "Que veux-tu dire ?/C'est à dire?/Qu'entends-tu par...?".
Demander des explications va amener la personne à révéler son vrai problème., cela sera plus constructif que de réagir à son attaque.
Imagine qu'une personne proche te dise "Tu te fiches complètement de ce que je ressens!" et que tu lui répondes: "Non, c'est faux, tu comptes pour moi!". La conversation va alors tourner en débat stérile du style "Non, c'est faux/ Si, c'est vrai".
==> A la place, demande lui ce qui lui fait penser ça, cette personne pourra te dire pourquoi elle ne se sent pas prise en compte et tu sauras ce qui la dérange ou la blesse vraiment. Tu peux la remercier d'avoir porter ça à ton attention, t'excuser, et lui proposer une solution.. 

  • Situation n° 3: Quand une personne te blâme, crie, ou cherche la faute:

Met un terme au plus vite à la situation avec un geste de la main (pas ce que tu penses!), juste la main levée signifiant stop.
Parce que si une personne te crie dessus et que tu essaies de lui parler, elle va parler encore plus fort.
La voix de la raison va se perdre dans l'agitation, toute tentative de parler restera vaine et risquera même d'empirer la situation.
==> A la place, lève ta main comme un agent de la circulation, ce geste universel pour stopper va amener la personne à faire une très courte pause qui te permettra alors de saisir la parole par ces quelques mots :"Ecoute, nous sommes là pour trouver une solution, pas pour nous disputer". La tension est désamorcée, tu peux enchaîner la suite de la conversation.
Et voir ce que tu peux faire pour que cela ne reproduise plus.

  • Situation n° 4: Que dire face à une mauvaise nouvelle

N'utilise jamais les mots apathiques : Je ne peux rien faire, il n'y a pas de solution !
Par exemple, tu travailles dans le tourisme, un touriste se plaint de la pluie. Ne lui répond pas, je ne peux rien faire, il n'y a pas de solution, je ne suis pas mère nature. Car il va penser que tu te fiches de ce qu'il ressent, il va alors en rajouter, peut-être monter d'un ton, ou se plaindre d'avantage pour que tu le prennes en compte.
==> A la place, utilise le mot empathique "Je souhaite" ou quelque chose qui lui fasse penser que tu veux sincèrement l'aider.
Si on reprend notre exemple, tu peux lui dire "Je souhaiterai pouvoir vous apporter le soleil, je sais que vous souhaitiez en profiter" ou " J'espère que le temps s’éclaircir rapidement, mais au cas où cela perdure, voici quelques activités que vous pouvez faire par temps de pluie, que vous puissiez profiter pleinement de votre séjour, même si le soleil ne veux pas se montrer".
Bien sûr que nous ne pouvons pas apporter de solutions à tous les problèmes, mais nous avons quand même quelques options à offrir plutôt que de hausser les épaules et donner l'impression que l'on s'en fiche.

  • Situation n° 5: Comment réagir quand on doit refuser une requête


Je suis d'avis de dire "non" directement dans beaucoup de cas, mais pour certaines situations, notamment professionnelles, ou avec des enfants, cela n'apportera rien de bon.
Par exemple dans un restaurant, si un client demande s'il peut avoir une table, et qu'on lui répond "Non, nous sommes complet et n'avons plus de tables disponibles". Le client va se sentir contrarié car c'est comme si on balayait d'un revers de main sa demande.
Les mots "... ne peux pas, parce que/car..." sont comme une porte que l'on claque au nez d'une personne.
==> A la place, on va dire "Oui, dès que/Juste après que...".
Pour reprendre notre exemple: " Oui, un couple est en train de régler sa note, nous pourrons vous installer dès qu'ils seront partis et que nous aurons préparé votre table."
Autre exemple avec les enfants, quand ils demandent à aller jouer avec leurs ami(e)s, au lieu de dire "Non, tu ne peux pas, tu dois d'abord faire tes devoirs!", on peut leur répondre: "Bien sûr que tu peux, dès que tu as fini tes devoirs!".
Ainsi au lieu d'être la vilaine personne qui l'empêche de faire ce qu'il veut, l'enfant devient le seul responsable de ce qu'il est nécessaire de faire pour avoir ce qu'il veut.
Cela change complètement la dynamique de la relation.


J'espère que tu as trouvé ces 5 conseils "Tongue Fu" utiles.
Si tu en veux plus, tu peux lire le livre dont ils sont tirés, "Tongue Fu" de Sam Horn. tu verras, son approche est très intéressante.Il me semble que le livre est édité en plusieurs langues, je te laisse chercher sur le net.
 

Tes mots sont puissants !


Ce que tu dis aux autres - et à toi-même - a un impact énorme sur ta vie.

Tes mots affectent tes relations, ton estime personnelle, tes performances au travail et ta capacité à atteindre tes objectifs et à réaliser tes rêves.

C'est pourquoi, si tu veux te construire une vie meilleure pour toi, pleine de succès, tu dois apprendre à "parler avec impeccabilité"...ou faire en sorte "que ta parole soit impeccable" -Et oui, Accords Toltèques!- Ce qui est un des points que l'on voit ensemble lors de mes accompagnements.

Avoir ta "parole impeccable" signifie parler avec intention et intégrité, et utiliser des mots qui correspondent aux résultats que tu espères atteindre et à la personne que tu souhaites être.


Ces prochains jours, je te propose de devenir plus consciente de ta façon de parler.

Concentre-toi sur l'utilisation de mots d'affirmation, d'encouragement, d'appréciation, d'amour, d'acceptation, de possibilité et de vision - au lieu de mots de critique, de colère, de déni, d'amertume ou d'autocritique défaitiste.

Parce que lorsque tes paroles viennent de ton moi le plus élevé et reflètent le type de vie que tu veux vivre, il te sera beaucoup plus facile de faire de cette vie une réalité.

Nora D

Coach en développement personnel, mais femme avant tout, j'accompagne les femmes sensibles, libres et intuitives, qui ne rentrent dans aucune case. Des femmes qui me ressemblent.

Le site noradelapierre.com est un espace pour toutes les femmes déterminées à reprendre leur vie en main.

Un lieu où je fais de mon mieux pour t'apporter de la valeur, que tu puisses pas à pas apprendre à mieux te connaitre, t'aimer, t'accepter et te faire confiance.

La confiance en soi et la relance d'une dynamique positive qui passe par l'action, sont les principaux leviers sur lesquels j'interviens.