Oublie moi...


Oublie-moi.png

Je n'avais pas prévu de publier cet article, il est particulier et très privé. Il n'a pas pour but de déballer ma vie privée ou de me plaindre. Les mots me sont venus naturellement après la lecture du très bel article de Rozie.

Elle sait de quoi elle parle elle aussi, plusieurs articles sur son blog sont à ce sujet, je vous les recommande.

Je me suis rappelée à quel point ce genre de lecture avait été importante pour moi, car c'est là que j'ai vraiment percuté que je n'étais pas folle, et que j'avais en face de moi une personne dangereuse. Quel soulagement !

Si cet article peut aider ne serait ce qu'une personne, alors il aura atteint son but.

Je veux juste qu'il m'oublie

Ce sont les premiers mots que j'ai dit une fois partie, une fois en sécurité. Pourvu qu'il m'oublie. C'est la seule chose que je souhaitais, j'aurai pu prier pour ça, je crois que je l'ai fait d'ailleurs.

Cela fait 2 ans que je suis partie, que je l'ai quitté, j'en suis heureuse aujourd'hui. Cette décision a été tellement difficile à prendre, surtout à maintenir.

Nous nous sommes séparés plusieurs fois. Il m'a jeté comme une mal propre maintes et maintes fois...et moi, malheureuse à en crever, je revenais vers lui, le cœur rempli d'espoir et d'amour, juste parce qu'il m'avait envoyé ce sms, toujours le même: "Tu es la femme de ma vie". Cette phrase effaçait d'un coup de baguette magique toutes les horreurs qu'il m'avait dites, toutes les horreurs qu'il m'avait faites. je revenais vers lui comme si de rien n'était, reconnaissante qu'il m'aime encore, malgré tout, malgré ce que j'étais...d'après lui. A chaque fois, je me sentais tellement soulagée, comme si sans lui, je ne pouvais plus respirer, comme si, sans lui, je ne pouvais plus exister. Je l'ai aimé, je l'ai aimé tellement fort...mais ce n'était jamais assez pour lui.

Je n'étais pas assez

Je n'étais jamais assez souriante, jamais assez expressive, jamais assez sexy, jamais assez présente, ou assez aimante. Bref, je n'étais jamais assez tout court, alors j'en donnais à chaque fois un peu plus, je l'aimais tellement fort que je voulais qu'il le sache, c'était impossible qu'il ne sache pas à quel point je l'aimais. Alors, je m'épuisais chaque jour un peu plus, je tombais malade ou tombais tout court. Mon corps et mon visage se creusaient d'épuisement, ma tête était trop fatiguée pour penser, il ne me laissait dormir que 3 heures par nuit. Je faisais des fautes d’inattention, au travail, au volant...pire encore, avec lui ! Il m'en voulait alors violemment. Mais je voulais qu'il sache que je l'aimais et qu'il passait avant tout...j'ai essayé très fort, de toutes mes forces...ce n'était jamais assez.

Je ne savais pas l'aimer, je ne savais pas montrer mes sentiments, je ne savais pas le rendre heureux. A cause de moi, il était toujours inquiet, ne se sentait pas compris ou entendu, à cause de moi il se sentait seul, il était obligé de mal se comporter, par ma faute...j'en ai entendu des vertes et des pas mures quand j'y repense (j'épargne ici les insultes, humiliations et punitions).

Quelle ordure !!!

Je l'ai dit ? oui, je l'ai dit. C'était une belle ordure !! CA fait du bien :D

J'ai bloqué son numéro, ses adresses mails...tout ce que je pouvais bloquer. J'ai appliqué, en essayant de ne pas paniquer, la fameuse stratégie du "No contact" pour être sûre de ne pas retomber sous sa coupe glaciale. Car ma plus grande peur était qu'il me recontacte, et que je re-craque une énième fois. Oui, malgré toutes ses humiliations, je savais qu'il avait un pouvoir sur moi. Alors, j'ai tout bloqué et j'ai travaillé durement et activement sur moi, non pas pour l'oublier, mais pour combler ce gouffre en moi qui m'aspirait vers lui. C'était l'urgence. Je ne voulais plus revivre ça, plus jamais. Lui ou un autre, plus jamais je ne revivrai ça.

Aujourd'hui, je m'en suis sortie, je re-marche la tête haute, j'ai repris quelques kilos et je ris de nouveau à gorge déployée. Surtout, je suis libre. Libre de penser et dire ce que je veux, libre de rire, sourire, ou pas. Je peux dormir quand j'en ai besoin, voir ma famille ou mes ami(e)s quand je le souhaite. Libre de me tromper, de faire mes choix. Je suis juste LIBRE.

Ma famille et mes ami(e)s ont été mon plus beau soutien, mon pilier, certains même sans le savoir. Ils ne m'ont jamais jugés alors que je retournais me jeter, la bouche en cœur, dans la gueule du monstre. Ils avaient juste peur pour moi. Je ne pourrais jamais les remercier assez pour cela.

Je n'oublierai pas

Cet article est un peu particulier, c'est plus un témoignage. J'avoues avoir un peu peur en le publiant, peur qu'il puisse tomber dessus et me retrouver, le prendre comme un affront. Mais, je sais que ce genre de partage peut aider. Moi, ça m'a beaucoup aidé. J'ai vu que c'était possible de se reconstruire après ça, pour certaines même trouver l'amour, le vrai, pas une histoire bidonnée et perverse. J'ai vu aussi que je n'étais pas seule. Que cela ne venait pas de moi, que je n'étais pas stupide, que j'étais juste sous une emprise. Que ces gens là sont très particuliers. Que des personnes toxiques et profondément mauvaises existent.

Alors, si je peux rendre un peu de ce qu'on m'a donné, je veux le faire, même si cela signifie m'exposer, exposer ma vie personnelle.

A chaque fois qu'une pensée me ramène à lui, j'ai toujours cette petite phrase en tête "Pourvu qu'il m'oublie". Moi, je n'oublierai pas, jamais. Mais aujourd'hui, je suis libre et j'ai gagné en confiance en moi, une confiance qui continue de grandir chaque jour, je sais que je ne laisserai plus personne m'ébranler sur ce que je suis, même dans mes imperfections.

Aujourd'hui, c'est moi qui tiens la plume de mon histoire, c'est moi qui tiens le volant de mon bolide de vie. Alors, toi qui me lis, si ces mots résonnent en toi, rappelle toi que, même si tu n'oublieras jamais, un jour toi aussi, à force de volonté et de partage, tu relèveras la tête et tu reprendras le dessus, tu sauras retrouver ta dignité de femme, d'être humain. N'hésites pas à me contacter si tu as envie d’échanger, vider ton sac ou je ne sais quoi...Fais au mieux pour toi, mais sors de l'isolement, c'est un premier pas. Dis toi que tu n'es pas seule et que ce n'est pas ta faute. Et même si tu n'arrives pas à te le dire, moi je te le dis, d'autres personnes, plein d'autres personnes te le dirons, parce que c'est lui qui a tort, pas toi.

 

Nora D

Coach en développement personnel, mais femme avant tout, j'accompagne les femmes sensibles, libres et intuitives, qui ne rentrent dans aucune case. Des femmes qui me ressemblent.

Suit Yourself ! c'est un espace pour toutes les femmes déterminées à reprendre leur vie en main.

Un lieu où je fais de mon mieux pour t'apporter de la valeur, que tu puisses pas à pas apprendre à mieux te connaitre, t'aimer, t'accepter et te faire confiance.

La confiance en soi et la relance d'une dynamique positive qui passe par l'action, sont les principaux leviers sur lesquels j'interviens.