Pourquoi et comment gérer ma peur ?


pourquoi-Comment-gerer-peur.png

Quand la peur prend le dessus on fait n'importe quoi

On doute de tout. De soi, des autres

On devient méchant(e), agressif(ve), manipulateur. On attaque par peur de l'être. On humilie, on rabaisse par peur de perdre le dessus, le pouvoir.

On ment par peur de blesser ou de décevoir.

On est jaloux, suspicieux par peur de perdre la face ou d'être abandonné(e).

On se maquille beaucoup trop, on se déguise avec des "uniformes" qui répondent à un certain dress code mais pas le notre. On se donne un genre, on se cache par peur d'être rejeté(e) ou jugé(e), par peur de ne pas ou plus plaire.

Pour le perfectionnisme, je pense à la citation d'Elizabeth Gilbert "Le perfectionnisme c'est la peur en talons chics et manteau de fourrure qui prétend être élégante, alors qu'elle est juste terrifiée". Cette phrase parle d'elle-même.

La peur n'est pas à elle seule la responsable de tout ça bien sûr, juste parfois, elle l'est.

Pourtant sans la peur...OUCH !

Elle est là pour 2 choses:

  1. Nous indiquer qu'il y a danger ou risque potentiel. Quand on apprend à l'écouter en restant centré(e), sans se laisser happer, on peut alors activer notre vigilance et mettre en place des stratégies pour limiter les risques. Quand tu as peur, ne fais pas la sourde oreille, ne cherche pas à l'étouffer. Demande toi pourquoi tu as peur et écris le. Même si ça te parait ridicule ou improbable. Si tu y penses à ce moment là, c'est que c'est important pour toi, alors écris le. Fais une liste ou des phrases, comme tu le sens, on se fiche de la forme. Écris, lâche TOUT ce qui te passes par la tête à ce moment précis et ne cherche surtout pas à le contrôler. Tu verras, parfois cela peut être difficile. Tout simplement parce que nos pensées, si elles nous semblent bien présentes dans notre tête, il n'en est rien. En réalité, elles sont abstraites. Rendre concret une chose abstraite n'est pas simple !

Les pensées ne sont pas palpables, elles passent, tournent en rond, s'évaporent, reviennent, et en plus, elles n'ont pas de limites, aucune.

Tu imagines ? Aucune limite !!! C'est ingérable pour nous pauvres humains. A côté, nous apparaissons tout engoncés dans nos petits corps tout étriqués. Alors, dans un premier temps, pour canaliser cette énergie qu'est la peur, écris-la, tu peux même la dessiner. Stylo, crayon hein, pas sur ordi, on est bien d'accord ;) Ce mouvement est important et te permet de désamorcer l'influence de l’émotion sur l'instant. Ensuite, tu prends point par point ce que tu as écris et tu gères au fur et à mesure. Vois quelles options sont possibles, quelles actions tu peux mettre en place, tu peux aussi choisir de prendre un risque, l'important c'est que tu te sentes bien avec la décision que tu prends.

Que tu saches pourquoi tu as peur, et pourquoi tu prends cette décision, c'est juste essentiel.

II. Nous indiquer que c'est important pour nous (au cas où on aurait un doute).

Par exemple, le trac ! On est en plein dedans. On s'expose, même si c'est un produit qu'on lance, c'est nous qui l'avons fait, donc c'est nous qui sommes mis en avant. On va alors être jugé et le risque de se planter est présent. La porte est ouverte à toutes les peurs ! On revient au point I.

Comment je peux gérer ma peur alors ?

Si on en a la possibilité, on applique la technique du point I. On peut faire bref et se rappeler pourquoi on fait ça. La respiration peut être un bon moyen lorsqu'on a pas le temps. Avant un entretien, un exposé, une représentation par exemple. Notre respiration, qu'on le veuille ou non, nous accompagne toujours et est plus discrète à mettre en place. C'est un excellent moyen de recentrage.

Il n'est pas simple d'intervenir sur une émotion lorsqu'elle est en pleine "expression". Notre mental est complètement happé par ce tourbillon et les informations, même bienveillantes ou rassurantes ne sont plus "entendues".

Le mieux est de développer des sortes de réflexes qui s'activeront naturellement, presque de manière automatique en cas de "crise". Ces réflexes là s'apprennent et se travaillent lorsque l'on va bien, ou pas trop mal, en tout cas quand le mental est en mode "je gère". Me viennent spontanément la méditation et la sophrologie qui, entre autres proposent d'excellents outils pour cela. Bien d'autres pratiques existent. Il faut trouver la sienne, celle qui nous correspond le mieux. Un réflexe, comme une habitude ne met pas beaucoup de temps à se mettre en place, il suffit juste d'y mettre un peu du sien au début, et ensuite, ça roule...

...Enfin, encore une fois, les choses les plus simples, ne sont pas toujours les plus faciles à mettre en place, mais rappelle toi qu'elles sont possibles !

J'aimerais beaucoup échanger sur ce sujet: Les différentes peurs qui existent; les techniques que tu utilises pour la canaliser. Pourquoi pas nous faire partager tes peurs...Tout est possible !

 

Nora D

Coach en développement personnel, mais femme avant tout, j'accompagne les femmes sensibles, libres et intuitives, qui ne rentrent dans aucune case. Des femmes qui me ressemblent.

Suit Yourself ! c'est un espace pour toutes les femmes déterminées à reprendre leur vie en main.

Un lieu où je fais de mon mieux pour t'apporter de la valeur, que tu puisses pas à pas apprendre à mieux te connaitre, t'aimer, t'accepter et te faire confiance.

La confiance en soi et la relance d'une dynamique positive qui passe par l'action, sont les principaux leviers sur lesquels j'interviens.